Se recentrer pour mieux avancer

Ça fait longtemps que je n'ai pas écrit. Plusieurs événements sont survenus depuis ce temps! Je voulais écrire des résumés de courses après chacune d'elles depuis mon retour mais je n'étais pas en mesure de les rédiger.

Cuenca, Équateur. Février 2016

Cuenca, Équateur. Février 2016

Parfois, il est important de prendre du temps pour soi. De prendre du recul et de se poser les bonnes questions afin de maintenir sa motivation. Mon retour de l'Europe a été plutôt difficile. Je devais  reprendre un rythme de vie différent de l'Espagne où les installations là-bas étaient toutes plus à proximité. L'adaptation n'a pas été évidente de replonger dans le quotidien du voyagement vers les plateaux d'entraînement des trois disciplines et des repas à différentes heures. Une courte période de transition  a été nécessaire.

1ère Coupe du Monde.Cagliari, Italie. Mai 2016

1ère Coupe du Monde.Cagliari, Italie. Mai 2016

Dès notre retour, il y a eu le Championnat canadien à Ottawa qui a été changé en duathlon dû à un résultat de test d'eau non transmis à temps . Difficile d'évaluer la compétition. Pour ma part, la chaleur m'a coûté cher. Probablement un coup de chaleur constaté plusieurs semaines plus tard.... Ensuite, il y a eu la Coupe du Monde à Montréal tout près de la maison avec un calibre très relevé où plusieurs athlètes effectuaient cette course en préparation des Jeux Olympiques de Rio quelques semaines plus tard. L'occasion parfaite de se mesurer à l'élite mondiale et de réaliser ses forces et faiblesses. Néanmoins, ça  ne s'est pas déroulé comme prévu! J'ai eu un très bon départ me plaçant derrière la quatrième élite mais après 250m, j'ai commencé à me retrouver à l'arrière de plus en plus. À la portion vélo, je n'avais plus d'énergie, mes jambes ne poussaient plus comme je voulais. Je me suis retrouvée seule très rapidement et j'ai dû terminer la course à pied avec le mental qui me restait... sans abandonner! Plutôt frustrant d'avoir eu une belle opportunité de performer à la maison mais de ne pas avoir été à la hauteur de mes entraînements!

Coupe du Monde à Montréal, août 2016

Coupe du Monde à Montréal, août 2016

Les jours qui ont suivi ont été très ardus mentalement. J'essayais de comprendre le pourquoi de mon état, le pourquoi de ne pas être capable de démontrer, de livrer ce que je sais faire. Le nombre d'entraînements en heures de travail sans jamais en manquer une, de me comprendre moi. Bon, je comprends qu'à chaque compétition, chaque athlète peut, pour une raison X, ne pas connaître une bonne journée. Que moi, normalement, je me parle puis je me relève en essayant toujours de retenir ce que je dois travailler et toujours cibler ce que j'ai fait de bien... Mais cette fois, je savais, je sentais qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. J'ai consulté mon médecin, ma nutritionniste et discuté avec mon entraîneur. Après vérification de tous mes tests, nous avons réalisé que je ne mangeais pas assez et pas assez souvent dans une journée depuis mon retour. Je n'accumulais pas assez de réserves vu le nombre de calories dépensés d'où mon manque d'énergie. Le tout combiné à un coup de chaleur qui a complétement dérèglé mon système...

Artafula, Espagne. Juillet 2016. Discussion #statégies avec Kyla.

Artafula, Espagne. Juillet 2016. Discussion #statégies avec Kyla.

Ainsi, sachant ce qui se passait, je suis repartie souriante à la maison. Je devais manger même aux deux heures. C'est tellement important pour moi d'avoir élucidé ce tracas qui me pesait tellement.

Puis, à notre Championnat provincial, dû à des pluies torrentielles, le triathlon s'est encore une fois transformé en duathlon. J'ai su mettre en pratique certains aspects de mon alimentation. Un défi à la fois! Je me sentais mieux. Je suis devenue vice-championne provinciale...de duathlon.

On parle d'entraînements et de compétitions mais il y a tellement plus qui entoure une athlète de haut niveau pour assurer son équilibre et la mener vers les réussites et les succès; comme la nutrition, l'hydratation, la récupération, la massothérapie mais aussi l'administration de son budget. Pour ma part, je remercie mes commanditaires qui m'aident à m'entourer de tous ces services. Ces personnes ressources. Grâce à eux, je me sens soutenue et ils font partie de cet ensemble gagnant. J'apprends à tous les jours. J'apprends à me connaître en tant qu'athlète mais aussi en tant que personne.  Je travaille quotidiennement sur ma recette à moi afin d'être à mon meilleur, d'éviter les blessures et de savoir mieux me préparer.

Aussi, pendant un mois, nous avons accueilli Sophie Corbidge venue de la Nouvelle-Zélande. Une Kiwi comme elle se nomme. Elle a vécu chez nous mais aussi suivi les entraînements québécois. J'ai vraiment aimé cette expérience enrichissante et Sophie a su bien s'intégrer dans notre famille et apprendre quelques phrases en français. Une ricaneuse et adorable personne! 

Je croyais représenter le Canada lors des Championnats du Monde U23 qui se tiendront à Cozumel mi-septembre mais malheureusement, Triathlon Canada n'enverra aucune athlète canadienne U23 au Mexique. Je me reprendrai l'année prochaine. C'est certain!

Aussi, pour ma part, comme prévu, j'ai eu une semaine de congé. L'Université a repris donc je dois maintenant concilier être une étudiante à temps plein et mes entraînements. Je me lève tôt et j'organise mes horaires en conséquence. L'organisation de mon temps (sans en perdre) fait aussi partie de l'ensemble gagnant.

J'aime mon sport et je suis fière de mes investissements mais pour rien au monde je voudrais mettre ma santé en jeu. Alors consciencieusement, je sais maintenant que je me connais un peu plus et que j'y travaillerai quotidiennement. Je suis repartie pour un nouveau Bloc d'entraînements avant la dernière course de ma saison. Je serai du départ de la Coupe du Monde à Salinas, Équateur le 25 septembre 2016.

Équateur. 2016

Équateur. 2016

Merci à vous tous! Votre support est toujours important! Surtout avec les Olympiques que j'ai suivi, je suis encore plus motivée!

Bisous! Élie.