Blogue mi-saison 2019

Déjà plusieurs mois que je n’ai pas écrit sur cette plateforme. Les journées passent vite et c’est bien ainsi!

Je viens de terminer un bloc de trois semaines de compétitions alors cette semaine, mon entraîneur et moi misons sur la récupération.

Depuis le dernier blogue, tellement de choses ont changé. Des décisions prises. Des prises de conscience. Pour le mieux. Parfois reculer pour mieux avancer est la clé du succès!

Au début du mois de janvier, je reprenais l’avion pour retourner à Victoria, C.B.. Comme l’année précédente, à mon arrivée, je suis tombée malade et j’ai été obligée de demeurer alitée en douleurs musculaires pour 7 à 10 jours. Bien évidemment, cela a retardé mon début d’entraînements prévus. J’ai écouté mon corps et j’ai pris le temps qu’il fallait…mais frustrée et inquiète j’ai voulu connaître les raisons qui m’arrêtaient de cette manière. C’était assez! Depuis les huit derniers mois, j’avais eu mon lot d’incompréhensions face à ces signes. J’ai consulté le médecin de l’équipe nationale et il a procédé par observations et éliminations. Des allergies étaient une possibilité.

Après avoir dû retarder mon début de saison, je me suis entraînée quelques semaines à Victoria pour finalement aller rejoindre l’autre partie du groupe à Scottsdale, Arizona. J’ai commencé à m’entraîner avec les quatre garçons demeurés là-bas pour 10 jours et j’ai vraiment pris du mieux. J’ai cru que le changement de climat m’allait davantage. J’adore m’entraîner avec des garçons. Ça m’aide à me pousser tout en riant. J’ai recommencé à sourire et à trouver du plaisir à l’entraînement. Ensuite, j’ai pris un autobus afin de me diriger à Phoenix toujours en Arizona où j’ai rejoint l’équipe de Triathlon Québec. J’y ai retrouvé ma meilleure amie, Amélie Kretz et son entraîneur. Nous nous sommes entraînées ensemble. Je vous épargne les détails mais j’ai retrouvé la Élie avec sa joie de vivre. Je me suis retrouvée heureuse pendant ces deux semaines.

J’ai eu un début d’année plutôt demandant mentalement et j’ai réalisé l’impact que cela avait eu sur moi mais aussi sur ce que je désirais vraiment. Le sport de haut niveau est toujours très impressionnant de l’extérieur. On a la chance de voyager, de s’entraîner à travers le Monde, de rencontrer des personnalités inspirantes, par contre, derrière tout cela, il y a les relations collègues-entraîneurs, les heures d’entraînements, les heures de déplacement entre les trois sports pour se rendre aux installations et les heures de déplacement pour se rendre aux compétitions, les consultations des spécialistes, les logements, vivre avec l’éloignement de ses proches, la régression ou la progression des entraînements, vivre avec la satisfaction ou la déception de soi et surtout être et demeurer passionnée pour son sport. De le pratiquer pour les bonnes raisons!

Pour être capable d’en discuter et de garder un équilibre, j’ai travaillé avec mon préparateur mental Sylvain Guimond. De savoir que je pouvais en discuter avec lui peu importe où je me trouvais dans le Monde m’a grandement aidée.

Puis, je suis restée en Arizona un mois de plus avec Amélie. Nous avions la chance d’être hébergées chez des amis. ( Merci tellement à Maghalie Rochette et Dave Gagnon xx). J’ai passé du bon temps et c’est à ce moment qu’il m’est apparu évident qu’un changement s’imposait.

J’ai effectué une première compétition à Richmond, Virginie avant de revenir à la maison, de changer de groupe et de lieu d’entraînement officiellement.

J’ai fait une annonce sur ma page d’athlète facebook (Élisabeth Boutin, triathlète) , mais pour ceux qui ne le savent pas, je suis revenue vivre à Montréal. Je m’entraîne maintenant avec le Groupe Barista Triathlon et mon entraîneur se nomme Alex Sereno. J’ai réalisé que je n’étais pas obligée de partir loin pour mieux m’entraîner. D’être bien et en santé est l’élément le plus important! Et je vais très bien! En 14 semaines, je n’ai pas été malade! Yéééé! Je ne regrette rien, car je sais que j’ai beaucoup appris. Je continue le triathlon pour les bonnes raisons. J’ai du plaisir dans mon environnement avec mes victoires à moi.

Le processus de reprendre l’entraînement au niveau que je veux atteindre est long. Mais je savoure chaque instant sachant que j’ai la chance de m’entraîner et d’être en santé! C’est un privilège! Il n’y a rien de mieux que de le réaliser!

J’ai un “coach” très patient et des collègues d’entraînement formidables. Une famille toujours présente et une nouvelle équipe de thérapeutes “on point”. Je crois que chaque environnement est propre à chacun et parfois, même si l’équipe est super bonne, c’est possible qu’elle ne le soit pas pour toi. Ça n’enlève rien à quiconque, mais c’est simplement important de trouver TA formule gagnante à toi.

En ce moment, je peux affirmer que j’ai trouvé la mienne!

Le bloc de trois week-ends consécutifs vient de se terminer. J’étais plutôt nerveuse, car ça faisait un bout que je n’avais pas compétionné. Dans l’ensemble, avec tous ces changements, il y a eu du bon. Bien entendu, on veut toujours plus, mais j’étais contente de juste être là, de performer et en santé!

Je vous ferai un résumé de ces courses dans un prochain texte et photos.

Maintenant, un deux semaines d’entraînement avant un week-end de course en format particulier… à suivre!

En terminant, je vous souhaite toujours d’obtenir des étincelles dans ce que vous faites et de la santé!

Épanouissez-vous, c’est beau à voir et c’est contagieux!

À plus!

Éliexx

Avec ma grande soeur Laurence qui est venue me voir à Montréal.

Avec ma grande soeur Laurence qui est venue me voir à Montréal.