Bloc de 5 en 3

Cette année, le calendrier des courses était un peu étrange. Je n’avais pas la possibilité de me rendre en Europe, car les courses importantes pour moi, étaient suivies les unes après les autres. C’est pourquoi, cet été, je suis demeurée au Canada et j’ai exécuté 5 courses en 3 week-ends de suite.

Cela a commencé à Montréal, dans le Vieux Port le 29 juin. J’étais nerveuse, mais excitée d’avoir la chance de courser à la maison devant les miens. La majorité de ma famille était au rendez-vous pour me supporter tout le long du parcours ainsi que des centaines de spectateurs qui encourageaient aussi.

Discussion pré-course avec coach Sereno.

Discussion pré-course avec coach Sereno.

Natation dans le Fleuve St-Laurent

Natation dans le Fleuve St-Laurent

Le départ est lancé et j’ai effectué un bon plongeon dans le Fleuve St-Laurent à partir du quai Alexandra. Après avoir nagé les 750m, je suis sortie de l’eau à l’avant mais j’ai pris du retard dans la transition et mon embarquement s’est fait plutôt loin des filles de tête. C’est à ce moment que j’ai décidé de partir et d’aller rechercher les quatre filles qui menaient la course. C’est réussi, mais la quinzaine de filles qui suivait nous a rattrapé quelques minutes plus tard. C’est alors que nous nous sommes retrouvées une vingtaine à rouler dans le même peloton dans les rues du centre ville de Mtl passant par la rue McGill, contournant le Square Victoria par Beaver Hall.

Virage de la rue de la Commune vers la rue Mc Gill.

Virage de la rue de la Commune vers la rue Mc Gill.

J’ai adoré le parcours plus technique avec des montées et des descentes. Nous devions faire cinq tours. Je me sentais bien. En contrôle sur mon vélo.

Au quatrième tour, en me levant dans la montée, j’ai une douleur dans mon mollet et je dois me rasseoir. J’espère que cela va passer et que je ne devrai pas m’arrêter. Malheureusement, c’était au quatrième tour que les filles de devant ont accéléré… ce qui m’a causé du retard. J’ai perdu du temps en essayant de contrôler cette douleur au mollet. Au moins, il me restait un autre tour pour essayer de diminuer l’écart sur les meneuses et d’essayer de mieux me positionner lors du débarquement. J’ai réussi à rattraper les filles et débuter ma course à pied en huitième position.

Tranquillement, je me suis assurée que ma jambe se portait bien et heureusement, j’ai été en mesure de reprendre un rythme de course soutenu. Bien loin de ce dont j’avais planifié, néanmoins, je termine en sixième position.
Selon la situation, ce n’était pas si mal, mais j’étais fâchée et déçue de cette performance. Ça aurait pu être une belle course… J’en retiens du bon et je me suis dit que j’allais me reprendre le week-end suivant!

Photo prise par : Christian Martin photographe.

Photo prise par : Christian Martin photographe.

Kelowna, C.B. Semi-finale\ finales

Le mardi suivant, je me suis envolée vers Kelowna, C.B. accompagnée de mes parents pour la CAMTRI (Coupe panaméricaine) et par la même occasion, les Championnats canadiens. Un format différent, mais de plus en plus populaire. Les semi-finales du samedi étaient structurées de départs par vague de 30 athlètes. Il fallait se classer parmi les quatorze premières filles de chaque vague pour accéder automatiquement à la finale du dimanche.


La distance du triathlon des semi-finales était plus courte qu’une distance sprint alors une course très rapide. En fait c’était 300m de nage, 6,6 km de vélo et 2,5km de course. Je partais dans la première vague et classée numéro-2-. J’ai eu une bonne nage et en vélo j’étais dans le top 10 alors j’ai pu courir assez “relaxe” pour ne pas trop m’épuiser pour le lendemain. C’est la finale qui comptait!

Départ de la natation. Finale. Lac Okanagan

Départ de la natation. Finale. Lac Okanagan

Le lendemain, c’est un triathlon sprint soit; 750m de nage, 20km de vélo et 5km de course. J’étais en tête pour les premières bouées et sur le dernier droit du retour, je suis aveuglée par le soleil. J’essaie de me guider avec les filles autour de moi. On ne peut pas nager à notre vitesse ne sachant pas où se diriger. Les organisateurs ont décidé d’enlever des bouées guide (justement pour nous aider à s’orienter vers la sortie de l’eau) quelques minutes avant le départ pour une raison inconnue. Bref, je suis sortie avec les filles de devant, mais j’ai perdu plusieurs secondes dans ma transition avec le wetsuit (combinaison isothermique). Je me suis retrouvée entre deux groupes et les deux filles derrière moi sont venues me rejoindre. Ensemble, nous avons travaillé fort et avons réussi à aller rechercher les filles de tête. Nous étions une vingtaine de filles et nous travaillions plutôt bien. J’avais comme objectif, entre autre, de travailler des détails tel que de me placer devant pour les virages et le débarquement du vélo. J’ai pu exécuter ces détails comme prévu!

Lors du débarquement en transition.

Lors du débarquement en transition.

Je suis sortie de la transition en première position et j’ai débuté ma course à pied. J’aurais voulu une meilleure sensation aux jambes et courir plus vite, mais ce n’était pas le cas. Les filles passaient et j’avais de la difficulté à rester accrochée à elles.

67517373_1689565817845679_215617120719863808_n.jpg


J’ai terminé en 8ème place, 4ème canadienne et 3ème élite. Loin du résultat espéré, mais je suis repartie avec des objectifs fixés atteints.

Un pas de plus vers la bonne direction et je garde en tête que ce n’est qu’un début!

J’ai quitté Kelowna le soir même pour retourner à la maison célébrer mes 24 ans et sans tarder me préparer pour la dernière course de ce gros bloc.

Podium élite. Avec Karol-ann Roy et Ellen Pennock

Podium élite. Avec Karol-ann Roy et Ellen Pennock

Magog, Québec 4ème et 5ème triathlon.

Le format de course était le même que la semaine précédente; soient des semi-finales et une finale. La fatigue se fait ressentir. Je savais que n’avais pas encore le bagage nécessaire pour une charge de compétitions consécutives de la sorte. Le samedi, le départ est lancé, mais je ne me sens pas bien. Je me fais dire que je suis en 10ème position, alors je sais que je me suis classée pour les finales. J’ai terminé la course et je me suis aussitôt installée avec un processus de récupération discuté avec mon entraîneur. Je me suis donc reposée pour le restant de la journée tout en me préparant pour la finale du lendemain.

Photo prise par: Christian Martin photographe

Photo prise par: Christian Martin photographe

Heureusement, le lendemain, je me sentais mieux. Le départ est lancé, mais les vagues et le courant ne sont pas favorables pour moi. Je me battais dans l’eau pour essayer d’avancer. Une natation plutôt difficile pour ma part, alors en sortant de l’eau, je savais que j’allais devoir rouler le plus vite possible pour rattraper le peloton de tête. J’ai été en mesure de rejoindre les filles de devant et de bien me positionner dans le groupe. Après un tour, j’ai essayé une mini-attaque et même si je me suis fait rejoindre j’étais tout de même bien contente d’avoir essayer quelque chose.


À mi-portion vélo à Magog.

À mi-portion vélo à Magog.

Aussi, je me suis retrouvée encore une fois devant pour débarquer de mon vélo, alors j’ai commencé la course à pied avec les meneuses. Je savais qu’il y avait plusieurs bonnes coureuses dans notre groupe, alors en me positionnant de cette façon, j’étais prête à réagir et essayer de m’accrocher aux filles. Je termine en 8ème position, mais avec une dynamique de course complètement différente des courses précédentes.

J’étais bien contente d’avoir pu finir ce bloc sur une performance motivante après seulement trois mois avec mon nouveau groupe et mon entraîneur.

67517373_1689565817845679_215617120719863808_n.jpg

Alors voilà!

Ce gros bloc de compétitions est terminé! De plus, considérant que je commençais un nouveau programme avec un nouvel entraîneur, c’était bon de constater les progrès selon les objectifs fixés. Je suis satisfaite dans l’ensemble et surtout excitée pour les beaux projets qui s’en viennent!

Depuis, j’ai pu reprendre l’entraînement . Nous travaillons fort et surtout, j’apprends à écouter mon corps.

La beauté du sport!

Je planifie quelques courses à l’automne… À suivre!

Avant d’y arriver, il me reste deux courses de la Série Grand Prix du Québec.

À bientôt!

Elie.